mercredi 11 mars 2009

Des coureurs, des amis, qui sont devenus entraineurs

Des coureurs, des amis, qui sont devenus entraineurs,
Parmi ceux-ci, je tiens aujourd'hui à citer momo, michel Lemercier, thierry Collen et Bruno Rageau.
Comme j'aime le rappeler, on peut se prétendre entraineur et procéder de la même façon depuis plusieurs années.
On peut aussi, répéter sans cesse ce que l'on a appris en étant athlète, c'est à dire qu'à la finale, on est un clone de son ancien entraineur.
Est-ce manquer de respect que de modifier ce que l'on vous a enseigné, serait-ce une altération d'une sacro-sainte seule ligne intransigeante, alors cela voudrait dire que ce qu'on faisait avant était la vérité vraie et qu'on serait même capable d'établir une théorie irréfutable.
L'excellent entraineur serait un maître et les apprentis entraineurs des disciples.
Nous serions dans un schéma où il faudrait écouter et reproduire des "puits de sciences".

Cependant ma passion m'a amené à sans cesse me poser des questions à confronter mes connaissances et ma pratique sur les stades, les chemins ...
Si cela se résumait à de la théorie apprise par coeur et sa mise en pratique alors il suffirait de "bachoter" pour devenir entraineur.
Mais voilà, voici la position que je défends tous les jours: la recherche de l'excellence ce n'est pas de la simple reproduction mais la recherche permanente d'améliorations.

Je crois que mes amis qui sont devenus entraineurs après avoir été mes athlètes ne sont pas mes disciples, je ne suis pas et n'ai jamais été Maître, je crois simplement leur avoir transmis cette soif de recherche d'amélioration.

Dimanche nous étions avec bruno et thierry au semi de la Sarthe et j'ai pris ce cliché, il est représentatif de la complicité, de l'amitié que j'aime dans nos déplacements.

Mardi, bruno était en récupération alors j'en ai profité pour savourer en tant que simple coureur la séance qu'il a conduite.

Cela fait deux mardis de suite que j'en profite. Mardi dernier bruno me demandait d'encadrer la séance et j'ai refusé sans arrière pensée car j'ai envie de retrouver mes sensations de coureur après avoir subi plusieurs semaines sans beaucoup courir voire sans courir du tout quelquefois.

Les entraineurs ont leur indépendance maintenant et cela illustre ce que je cherche à faire, toujours transmettre et faire en sorte que celui qui reçoit puisse être indépendant.
Comme dans l'enseignement à des enfants ou des jeunes, il faut donner les moyens à chacun de se former pour pouvoir ensuite progresser et décider ce qu'il veut faire de sa vie.

Ces deux séances de VMA ont un schéma simple et souvent répété, les dtétails vareint souvent: - footing d'échauffement,
- éducatifs avec du travail spécifique course à pied
- série(s) en VMA,
- retour au calme avec étirements et gainage.

Pour ma part, j'ai savouré ces deux séances conduites ces fois-ci par Bruno. Je vous mets les deux courbes de FC car elles sont intéressantes à lire.
Mardi 3 mars, j'avais commencé la séance de 30-30 avec progressivement une augmentation d'intensité et j'ai craqué au 10ème, j'ai fait une récupération inter série avant d'en faire 5 autres.
A ce moment je pensais pouvoir m'aligner 5 jours après sur le semi d'où le nombre de 15 au total.
J'ai constaté ma méforme alors j'ai décidé de ne pas m'inscrire au semi.

Après la séance d'hier, bruno m'a confié qu'il était très heureux d'avoir encadré cette belle séance de VMA. Il y avait pas mal de coureurs et chacun avait des distances et un nombre à faire différents.
On tient compte s'il y a ou non de la fatigue ou bien une compétition à venir.
De mon côté, pas de récupération car je n'ai pas couru dimanche et dimanche prochain je ferai juste footing pour accompagner une amie, alors je me suis imposé 20 x 30-30 avec au départ la même distance que la semaine d'avant et sans récupération inter-série.
Mon seul objectif était de rester souple et de soigner ma gestuelle. Bruno m'a confirmé que j'étais à nouveau avec ma foulée de quand je suis en forme.

Voilà, en conclusion vous verrez qu'avec seulement 2 séances, je vais plus loin, plus fort et j'ai le moral en hausse, tout ça parce que j'ai fait confiance à un entraineur que je connais.
Merci bruno.

Une prochaine fois, je vous parlerai de ce que me raconte momo sur ses entrainements et une autre fois d'une séance faite à Acigné sur terrain mesuré en "campagne"
Sans déc, je suis aussi fiers de mes amis entraineurs que des athlètes du club qui vont vite, il fallait que je l'écrive !

1 commentaire:

Momo a dit…

Merci Charlie.....

Au départ, on reproduit ce que l'on voit ou ce que l'on fait mais tout comme dans la vie non ????
Puis petit à petit on prend de l'assurance et on s'essaie à autre chose.

Je sais que j'ai progressé en tant que coureur grace à Charlie, au forum, aux potes .... J'ai progressé en tant que coach grâce à Charlie et Christian.
Ce qui nous unit reste la passion et même si je suis moins présent je reste toujours à l'écoute.
Aujourd'hui j'ai des collègues de travail qui viennent me voir tous les jours pour me transmettre leurs séances de la semaine ou de la veille...... C'est magique à chaque fois. Ils viennent juste chercher du réconfort ou un simple bravo ou encore une engueulade...

Le plus drôle c'est que certains connaissent aujourd'hui la JA et Charlie sans en avoir jamais vu un coureur. Tellement je leur en parle que je dois les saouler ....

Jai hâte au prochain marathon qui sera Paris pour moi mais j'ai aussi hâte au prochain RDV des copains. Acigné sans doute ....