lundi 23 mars 2009

nouvelles brèves de quelques coureurs

Alors que je n'arrive même plus à faire des footings à 12 km/heure, d'ailleurs pour ma forme il vaut mieux que je me regénère plutôt vers 10,5 - 11 km/h, quelques nouvelles me sont parvenues sous forme de courriels et bien sûr par téléphone car quand les gars réalisent une super performance, nous sommes heureux de partager de vive voix.
Nom de D..., les gars tournent vite entre 3'39 sur semi et 3'14 sur 10km. Je n'arriverais même pas à les suivre quelques minutes.
Mon TMI Train Maximal Imposé en octobre 2004 me donnait 3'12 à 18km/h.
Aujourd'hui ce serait peut-être 4' à 16 km/h dans le meilleur des cas ou bien dans mes rêves.

Avant de vous donner les détails de ces succès dans de futurs articles, sachez que malgré une semaine d'entrainement chargée car c'est bientôt l'entame d'une préparation marathon johnny Delépine a terminé 6ème du 10km de Bayeux en 32'27, devant lui il y avait de sacrés coureurs.
Anthony Davourie qui était très dubitatif après ses séances d'entrainement car très fatigué, a bien entendu relâché la semaine (quelques footings) et dimanche il a battu son record sur le semi en 1h17'07" au temps officiel. La prochaine fois il se placera mieux car c'est le temps scratch-officiel qui compte et pas celui personnel ou puce. Mais c'est dérisoire il doit y avoir quelques secondes d'écart et ce n'est seulement que les prochaines fois quand il sera proche de 1h15'00" qu'on s'affolera pour la qualification au championnat de France.
Cédric Faucon s'est aligné sur le 10km aussi sans objectif donc sans avoir relâché et cela devait juste être une séance pour jauger de son état de forme.
Résultat: 34'38 soit 1'12" gagné sur son ancien record. Comme je le dit autour de moi, c'est toujours mieux de faire des performances car avec la satisfaction du résultat on récupère mentalement plus vite mais attention à l'euphorie.
En tous cas, après le marathon, on s'attaquera à la qualif sur 10km, c'est à dire 34'00".

Paradoxalement, les succès ne sont pas ce qu'il y a de mieux pour apprendre à se connaître et pas ce qu'il y a de mieux pour l'entraineur quand ils arrivent sur des courses "sans objectif".
Mais ça fait plaisir et c'est l'essentiel. A moi maintenant de planifier des préparations générales ou spécifiques qui tiennent compte de la récupération, de la forme, de la fatigue quelquefois cachée. C'est pourquoi, ils me font régulièrement des CR de leurs séances, de leur manque éventuel de sommeil, de surcharge au travail, de stress ...
je me dois de les écouter quand ça va bien et quand il y a du moins bien.

1 commentaire:

michel a dit…

des vrais tgv charlie tes coureurs