mardi 28 avril 2009

deux regards, deux angles, un seul objectif

vous pourriez croire que mon objectif c'est être fin prêt, affûté pour faire des beaux trails puisque je ne m'aligne plus pour des courses sur route pour claquer des chronos et que par contre je me suis engagé sur quelques ultra-trails d'ici l'automne.

Dimanche 19 avril j'ai couru puis discuté avec mon ami Pilou qui a une plume qui retranscrit extrémement bien sa passion (voir son blog)

Pilou m'a dit: "charlie, met sur ton blog que le marathon avec Dunes d'Espoir c'est une belle séance d'entrainement de trail". Je ne vous rappelle que très brièvement que c'était surtout un immense bonheur partagé avec les enfants dans les joëlettes et les parents quand nous avons pique-niqué ensemble. Et oui, les changements d'intensité d'effort ressemblent plus à du trail qu'à la gestion de course lors d'un marathon "plat" avec courbe de FC "plate".

Alors si on regarde le côté technique, on peut déjà voir le début de la courbe de FC du marathon et l'on voit que le gars charlie est monté haut dans les tours, sachez pour pouvoir comparer que sur un semi marathon je suis autour de la FC 170. Sur une séance VMA, en général je monte à 176.
Quand je suis en footing de récupération ma FC est située à l'entraînement à moins de 140, quand à Nantes je ne prenais pas de relais j'étais en dessous de 160, par contre avec la joëlette ... !!!

Après quand j'ai décroché du groupe, j'ai traînassé et j'ai pas mal marché pour attendre la deuxième joëlette. Il faut savoir que l'allure de croisière de la première avec Pilou, bruno, didier, paul et les autres était aux alentours de 5'20. La deuxième était à peu près à 6'00/km je suppose car elle termine en 4h33 et il faut tenir compte des arrêts pour transférer les enfants. Donc il m'a fallu attendre au 39ème kilo pour avoir le plaisir de terminer avec le deuxième groupe et surtout, quelques dizaines de mètres avant la ligne, nous avons récupéré tous les enfants qui avaient participé au marathon, ils ont pu avoir leur médaille et recevoir les bravos du public et de leurs parents. Rien que cela c'est déjà beaucoup d'émotions, de joie, de plaisir, de larmes qu'on retient. J'ai eu raison d'attendre.

Il faut passer à la suite de ma vie de coureur-trailer et je vous ai mis mon calendrier polar pour visualiser l'enchainement de mes séances. Bien sûr la régularité est importante mais il arrive que j'ai un agenda professionnel qui m'empêche de courir plusieurs jours de suite, même cet hiver j'ai eu des périodes avec des semaines entières sans courir (en Afrique).

J'ai repris l'entraînement et j'ai testé une séance de qualité 2 jours après le marathon, sincèrement j'avais encore mal aux jambes durant la séance, je n'ai fait que 5 côtes avec les copains et c'est dans les descentes que je sentais mes quadriceps, comme quoi, même sans avoir tapé dedans pendant 42 kms, il y avait des traces de muscles détériorés.

Le jeudi, soit 4 jours après, j'ai opté pour un footing de récupération et arrivé au stade, j'ai voulu tester encore le niveau de récupération, j'ai fait quelques montées et descentes d'escalier et là je n'avais plus mal, mais je sentais la fatigue, c'est à dire les jambes lourdes, j'ai aussi testé quelques lignes droites et ça passait très bien, même un 200m en sensations d'aisance m'a fait plaisir.( j'ai regardé mon chrono !)

Comme j'ai constaté qu'à part de la fatigue normale j'étais pas mal alors je me suis dit qu'en encadrant la séance de samedi, je m'entrainerai aussi "normalement".

Samedi à Melesse 9h, comme tous les samedis maintenant, je me suis pointé avec les copains, ce coup là il n'y avait personne d'autres, plus tard j'apprenais avec un petit mot sur mon pare-brise que patrick était en intervention pompier, que d'autres nous ont ratés. Bon, comme j'étais avec les copains traileurs, j'ai décidé d'aller sur un terrain de jeu réputé pour sa configuration "trail", ce fût une superbe séance avec des passages techniques, avec des montées longues, avec des sous bois, des passages dans la caillasse et nous somme rentrés en footing bien contents de la séance.

Le dimanche vous avez la possibilité d'avoir ce même regard technique sur la courbe de la course d'Acigné. Ce 10k, je l'ai couru en accompagnant mon ami henri qui a connu des pépins de santé et il a donné tout ce qu'il pouvait et c'était loin de ce qu'il faisait il y a un an. J'ai rongé mon frein et c'est seulement au kilo 9 que je me suis permis d'accélérer pour faire le dernier kilo à fond.

Passons maintenant au deuxième regard, je vous propose d'aller voir un des albums photos du 10K mais sachez qu'il y avait surtout un pique-nique, j'ai mis des légendes aux photos et vous aurez mon deuxième regard. (pendant ma course j'ai confié mon appareil à une copine).

Alors, dans tout ça, quel est le seul objectif ... garder le plaisir de courir et le partager avec des amis, mes récents amis de Dunes d'espoir et mes amis du club JA Melesse .

1 commentaire:

dominique.phil a dit…

coucou, c'est domy, on s'est rencontré au grand raid du Morbihan ,j'étais le lièvre de David le pompier , reçois ma plus grande sympathie